LANDAVRAN

Superficie : 501 ha

Habitants : landavranais.

Altitude : 68m à 127m.



SON HISTOIRE

Le nom de la Commune provient du breton "lan" qui indique une origine ecclésiastique. L'église relevait de l'Abbaye de Saint Florent d'Anjou. Elle était trêve d’Izé’’ (le val d’izé) jusqu’à la révolution, puis de Champeaux jusqu’en 1826. Le chœur de l’église, conservé lors de la reconstruction de celle-ci au XIXème siècle, est couvert de voutes angevines du XIIIème siècle. A cette époque, le bourg n'est composé que de quelques maisons. Le Manoir de Landavran, date du XVIème siècle mais on y reconnait les vestiges d'une enceinte fortifiée et d’une tour carrée.

Réfugié pendant la seconde guerre mondiale, le peintre Louis Garin décore l'église.

 

L’EGLISE

L’église Notre-Dame (1878-1881), reconstruite par l'architecte Arthur Regnault. C'est un édifice fort intéressant à cause de son chœur, qui date du XIIIème siècle ; le chevet est droit et tout le chanteau est voûté en pierre avec arête ; les murs latéraux sont ornés intérieurement de trois arcatures ogivales de chaque côté, produisant un excellent effet. L'arc triomphal, également en ogive, se compose de trois voussures retombant sur de belles colonnes. Quant au reste de l'église, il était naguère insignifiant, la nef était nulle et la façade datait de 1826. Mais, vers la fin du XIXème siècle, M. l'architecte Regnault va relever toute cette pauvre partie de l'édifice ; il a construit une nouvelle nef en rapport avec le chœur, dont il apprécie la valeur, et il a commencé la construction d'une tour au bas de la nef. Le chœur date du XIII-XIXème siècle, vestige de l’ancienne église. Le maître-autel, œuvre du sculpteur Madiot, date de 1844. La peinture représentant sainte-Philomène, œuvre de Louis Garin, date de 1940-1944